Coronavirus – 2. Comment se préparer au confinement

La pandémie de coronavirus, plus précisément du SARS COV2 (c’est le nom officiel du virus, le COVID-19 étant le nom de la maladie qu’il déclenche) va très certainement entraîner un confinement obligatoire dans de nombreux pays. En France, le Gouvernement est passé samedi en phase 3, demandant aux commerces non indispensables de fermer et interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes. Mais TOUTES les données scientifiques montrent qu’il est indispensable, dès maintenant, de rester chez soi. De ne plus sortir que lorsque cela est strictement nécessaire. De privilégier le télé-travail, et quand on doit aller faire des courses et travailler, de respecter strictement les consignes de sécurité sanitaire :

  • Rester à plus d’un mètre de toute autre personne
  • Ne plus faire la bise, ni serrer la main, plus de contact physique
  • Se laver les mains très souvent avec du savon de Marseille ou liquide, utiliser entre chaque lavage du gel hydroalcoolique ou des antiseptiques comme la Biseptine
  • Toucher dans un mouchoir jetable et le jeter immédiatement : le virus ne se transmet pas dans l’air, mais dans les postillons et les gouttelettes d’éternuement
  • Nettoyer ce qu’on touche : poignées de porte (et de caddie…), interrupteurs, vaisselle, vêtements… avec une lingette microfibre imprégnée d’antiseptique ou juste de vinaigre blanc 

A lire : coronavirus : 1. La nécessité du confinement

Alors, comment se préparer à ce confinement nécessaire ? 

D’abord, POSITIVEZ la situation.

Décidez que cela va être un choix nécessaire, pour vous protéger et protéger les autres, notamment ceux que vous aimez. Pour que la crise s’arrête plus vite et qu’on puisse enfin retourner au restaurant, faire la fête avec nos amis ou voir un concert. Ne pas subir la situation, mais en faire un combat personnel et collectif. 

Ensuite, réfléchissez à toutes les options qui s’offrent à vous pour pouvoir rester le plus possible à la maison.

Est-ce que le télétravail est possible ? Si non, comment aller à l’usine et au bureau sans se retrouver enfermé.e avec d’autres personnes ? En voiture, en vélo, en trottinette, à pied ?

Si mon entreprise n’a pas mis en place les mesures sanitaires pour éviter la contamination, que puis-je amener pour déjà me protéger, moi ? 

Pour mes enfants, mon compagnon / ma compagne peuvent-ils s’en occuper ? Faire l’école à la maison ? Quelles sont les crèches ouvertes proches de chez moi ? Puis-je accueillir d’autres enfants que les miens chez moi ? Renseignez-vous sur les mesures proposées par le gouvernement dans votre propre pays. C’est une question d’urgence sanitaire, donc posez des congés maladie pour pouvoir rester chez vous. De toute façon, le confinement obligatoire va arriver dans les 48 heures. Mais CHAQUE JOUR COMPTE. Car un jour perdu à continuer à se promener dans des grands rassemblements extérieurs (parcs, marchés, magasins…), c’est 40% d’infections EN PLUS. 

Le ministre de la Santé et le Premier ministre ont précisé les modalité d’indemnisation des Français contraints à la quarantaine à cause du coronavirus : 20 jours de prise en charge identique à un arrêt maladie, mais sans journée de carence.

Pas de panique, juste de la prévoyance et de l’anticipation. Et pensez-y, dans le cas du coronavirus, c’est littéralement pour certains une question de vie ou de mort. Mieux vaut perdre un peu d’argent en travaillant moins – et dépenser moins. Pas de restaurants, bars, ciné… pendant deux semaines, une belle économie à réaliser.

Si vous êtes indépendant, chef d’entreprise, vous pouvez déjà bénéficier des reports de paiements des cotisations, TVA et autres taxes. Mais surtout, réfléchissez au ratio bénéfices/risques de continuer votre activité. 

Dégagez de l’épargne disponible pour faire face à des dépenses supérieures ces prochains temps. D’abord pour le ravitaillement pré-confinement, puis pour payer les loyers, charges et autres frais. Car même si la Banque Centrale 

J’aborderai la partie psychologique du confinement, pour savoir comment en faire un moment positif pour vous et pour le monde, dans l’article suivant : Coronavirus – 3. Psychologie positive : un confinement heureux.

Faire des réserves pour 15 jours – ou la durée prévue du confinement. 

C’est un point central, et tout le monde le sait, et donc se rue dans les magasins. Tout résilient sait bien que des réserves, ça se fait tout au long de l’année, pour justement ne pas avoir à courir partout et faire face à des pénuries… uniquement causé par la peur et l’incivisme des gens. Pour aussi profiter des promotions, et des produits de saison. Quasiment tout se conserve, sous forme de surgelés ou très justement, de conserves. 

On voit ces jours derniers que la plupart des gens se ruent sur les pâtes, et autres produits en préparation rapide comme des nouilles chinoises en pot, comme s’ils se préparaient à vitre dans la forêt avec des rations de survie. Et en plus souvent des produits premier prix, parce que cela coûte cher sur le moment. Or si vous voulez survivre à une pandémie ou si vous trouvez dans n’importe quelle situation de manque de rationnement, il faut au contraire acheter de bons produits, de qualité nutritionnelle la plus haute. Des fruits et des légumes, ça se coupe et ça se congèle. Il est très important, en situation de pandémie, de bien se nourrir, pour booster ses défenses immunitaires ! Car si vous vous dites que parce que vous êtes confinés vous pouvez vous lâcher sur les Chocobons ou les frites en restant scotché.e.s devant Netflix, ce n’est pas le COVID-19 qui vous achèvera, mais bien la malbouffe et la sédentarité.

Privilégiez les protéines végétales ! Lentilles vertes et poix chiches, boulgour et tofu, plutôt que des pâtes blanches qui ne contiennent aucun nutriment. Et faites provision de fruits et de légumes frais, une grande partie vient d’Espagne et d’Italie…

Achetez du frais, du bio, du local, du bon-pour-vous (vous allez avoir le temps de cuisiner, plus d’excuse), du surgelé ET du sec, à stocker dans les placards ou dans des caisses. Achetez aussi de l’eau si comme chez moi en Espagne, l’eau du robinet est très calcaire et donne mal au ventre à certain.e.s, mais l’idéal est un filtre à installer directement à la source.

Pensez évidemment aussi aux couches – même s’il existe des couches lavables, bien meilleures pour le budget et pour l’environnement. Aux produits ménagers : liquide vaisselle, vinaigre blanc – idéal pour désinfecter la maison du coronavirus et pour nettoyer tout court, accompagné de bicarbonate de soude. Plein de savon liquide et de savon de Marseille pour se laver les mains, évidemment. Pensez aussi à la crème hydratante pour vos mains… car ça dessèche de se laver souvent. Prenez un rouleau de papier toilette pour 2 personnes par jour : si vous êtes une famille de 4, pour 15 jours, cela fait 30 rouleaux. Pas 300… On n’oublie pas les mouchoirs en papier à usage unique pour la maison et à emporter, les tampons et serviettes hygiéniques. Bien que la “cup”, ou coupe menstruelle, soit tellement plus économique, meilleure pour la santé et efficace… Je la trouve à 9€ au Mercadona partout en Espagne…

Si vous achetez des boîtes de conserves (fruits en jus, tomates pelées ou haricots), vérifiez que vous avez bien un ouvre-boîte ! (…)

Pensez aussi – et c’est valable tout le temps – à des réserves de médicaments tels que paracétamol, alcool à 70° modifié, tous les médicaments dont vous avez besoin et ceux qui vous permettront de faire face à différents types de maux et blessures. N’oubliez pas que les hôpitaux, en ce moment, ne peuvent plus prendre en charge d’autres problèmes de santé, donc si vous vous foulez la cheville, baume antalgique et bandages. Désinfectants, pansements, collyres…

Achetez du thé, des tisanes, des soupes bien chaudes, de l’alcool pour faire des soirées en famille mais pas trop : l’alcool rend dépressif et tue littéralement les cellules grises. Or vous aurez besoin de garder l’énergie, le moral, et toute votre tête. Et puis pourquoi chercher à survivre si vous vous tuez à petit feu. Pour les alcooliques, faites des réserves : ce n’est pas le moment d’arrêter complètement, cela peut vous tuer. Mais limitez la casse en restreignant au maximum vos prises d’alcool. De toute façon, personne ne pourra prendre en charge les dépendances pendant ces quinze prochains jours, au grand minimum. Gérez…

Et pensez bien sûr à tout ce qui touche à l’énergie : une deuxième bonbonne de gaz, des bougies (pour l’ambiance mais aussi en cas de panne d’électricité, toujours utile), des piles, du fioul pour votre chauffage central, du bois ou des pelets pour la cheminée ou le poêle à granulés… Bref, préparez-vous comme si vous ne pouviez plus vous ravitailler pendant le confinement, mais sans dépasser les stocks suffisants. LAISSEZ AUX AUTRES CE DONT ILS ONT AUSSI BESOIN. 

Enfin, réapprovisionnez-vous en médicaments si vous suivez des traitements. Prenez cette fois pour un mois, au moins, de réserves. Si le confinement obligatoire est annoncé et que vous n’avez pas renouvelé vos ordonnances, les pharmacien.ne.s devraient être compréhensifs et renouveler vos traitements. Sinon, envoyez vite un email ou appelez votre médecin pour récupérer une ordonnance qu’il enverra à la pharmacie. Et demandez-lui d’y ajouter de quoi constituer un kit d’urgence, pour pouvoir gérer seul.e de possibles blessures. Et enfin, des lentilles de contact, des piles pour vos appareils d’aide auditive… Faites une liste de tout ce que vous utilisez au quotidien, et achetez ce qu’il vous faut pour ne pas avoir de stress de manque. Anticipation et adaptation.

Faire des réserves – comme si vous faisiez vos courses habituelles – pour la durée prévue du confinement permet de ne pas subir ce qu’on voit en Chine ou en Italie : devoir patienter dehors pendant une heure parce qu’on ne vous fait rentrer que par cinq dans un magasin pour respecter la distanciation sociale. Ou être ravitaillés en colis avec juste le strict nécessaire pour manger – oubliez vos desserts ou saucissons favoris.

Pensez aussi au plaisir

Que ceux et celles qui achètent pâtes, fromage et PQ se demandent ce qu’ils vont manger, mais aussi faire pendant ces jours ou ces semaines de confinement. Achetez des chocolats – de qualité, de quoi faire un gâteau ou des crêpes avec les enfants. Mais aussi du vernis à ongles si vous n’en avez plus, du gommage naturel, de la couleur pour vos cheveux afin de ne pas déprimer parce que vos racines grises pointent le nez… Au contraire, il faut prendre ce temps pour prendre soin de soi. Ne pas rester en pyjama dans une maison sale avec les rideaux fermés sur ce monde qui part en sucette… sinon dépression assurée.

Prenez un abonnement à une plateforme de vidéos, regardez des documentaires sur Youtube (c’est gratuit) ou sur Arte Replay, France 5. Lisez enfin ces livres que vous avez acheté et qui prennent la poussière sur votre table basse. Tricotez une écharpe, apprenez une langue ou tout ce que vous voulez grâce aux millions de tutoriels et cours en ligne qui vous attendent sur le Web. Appelez vos amis, et encore mieux, faites des Apéros Skype (ou Facetime, WhatsApp…), des soirées DJ où tout le monde danse… mais chacun.e chez soi ! Des cours de fitness ou de guitare entre potes, chacun.e sur son canapé. Bon, attention, il se peut que pour aider le télétravail – qui va exploer – et les cours en ligne pour les enfants, les gouvernements décident de limiter la bande passante pour les plateforme de divertissement – type Netflix. Là aussi, soyez solidaires : si vous regardez une vidéo sur Youtube, fermez ensuite la fenêtre…

Le mieux est de TRAVAILLER et de s’occuper avec des loisirs qui vous passionnent. Plongez-vous dans ce qui vous met dans un état de flow, c’est à dire un état psychologique proche de la méditation, de l’hypnose, un état mental où vous lâchez prise – tout en étant complètement dans ce que vous êtes en train de faire.

Pour les enfants, il y aura une offre de cours à distance, et de nombreux dessins animés sur toutes les plateformes vidéos. Mais c’est aussi pour eux le bon moment de ranger, peindre ou décorer leur chambre, jouer à des jeux de société, commencer un livre ou la guitare. Commandez à distance – mais essayez de regrouper vos commandes, toujours pour minimiser le nombre de sorties d’êtres humains. Achetez des jeux de cartes, et tout ce qui permet de s’amuser sans Internet. En effet, pour favoriser le télétravail et l’enseignement à distance, il se peut fortement que les gouvernements choisissent de prioriser les bandes passantes pour ces fonctions vitales au détriment des plateformes de divertissement… comme Netflix. Sans compter les jeux en ligne. Ressortez votre PlayStation ! 

Ne sortez pas de votre confinement… Mais prenez l’air et la lumière

Allez à la fenêtre, sur votre balcon, dans votre jardin. Il faut absolument continuer à prendre l’air, et surtout la lumière, pour votre santé physique (synthèse de la vitamine D, régulation de la sérotonine) et mentale. C’est le moment de regarder dehors, la nature si vous avez la chance d’être à la campagne, la ville si vous êtes en appartement. De faire connaissance avec vos voisins. De chanter, lancer des concours de blagues, jouer au bingo, ou mixer pour animer les soirées. On vous attend.

Ici en Espagne, on a lancé un programme pour chaque soir, pour se soutenir et s’encourager, parce que 14 jours c’est long, surtout quand on vit seul.e (petite pensée pour les Chinois qui vivent le confinement depuis… trois mois). Prenez exemple dessus et soyez encore plus créatif.ve.s que nous, et on vous copiera à notre tour ! Mettez ce que vous voulez à la place de nos chansons espagnoles…

PROGRAMME DE CONFINEMENT

#JELEFAISÀLAMAISON

Quand : chaque soir à 21 h

Où : sur le balcon, évidemment (ou à la fenêtre, il n’y a pas d’excuse)

DIMANCHE 15 mars. À 21 heures, nous sortirons sur les balcons avec des haut-parleurs, et pour ceux qui n’en ont pas, avec le mobile pour danser tous ensemble avec une cravate à la main, de la bière, du vin, de l’eau ou tout ce que vous avez (il n’est pas nécessaire de descendre au supermarché pour cela) El FLYING FREE

LUNDI 16 mars. À 21 h 00, nous irons sur les balcons avec nos lampes de poche mobiles en hommage aux victimes du coronavirus.

MARDI 17 mars. Nous sortirons tous en pyjama sur le balcon et nous chanterons ébouriffés SOBREVIVIRÉ de Monica Naranjo

MERCREDI 18 mars. Tout le monde sur le balcon en tenue Jane Fonda (jambières incluses) pour faire un cours d’aérobic collectif au rythme de WE WILL ROCK YOU #luttecontreleskilosentropdelaquarantaine

– JEUDI 19 mars. Chantons HAPPY BIRTHDAY pour tous ceux qui fêtent leurs anniversaires seul.e.s et en quarantaine

– VENDREDI 20 mars. Nous affronterons le deuxième week-end de quarantaine avec une très bonne humeur en chantant RESISTIRÉ sans sauter par la fenêtre !

Bon, une autre mauvaise nouvelle : il n’est pas conseillé de faire l’amour. Ben oui, le coronavirus se transmet par postillons et gouttelettes, pas par voie sexuelle, enfin ce n’est pas prouvé pour l’instant. Mais bon, se rouler des pelles a de fortes chances de contaminer l’autre ou de se contaminer soi. Le confinement va permettre aussi de voir qui développe des symptômes, et donc de voir qui est porteur du coronavirus. On y verra donc plus clair dans deux à trois semaines. Faites là aussi preuve de créativité : sex toys ou tantra… Dites-vous que ça va peut-être réveiller le désir dans votre couple… 

Je vais enrichir cet article au fur et à mesure de mes recherches, ce n’est que la première version. Merci de partager à tous les Français, qui vont sans doute être en confinement total le mardi 17 ou le mercredi 18 au soir (fuites concordantes de diverses sources officielles)

Sources : 

http://www.francesoir.fr/actualites-france/coronavirus-semaine-inedite-pour-les-francais-aux-portes-dun-confinement

https://www.businessinsider.com/what-to-buy-for-home-quarantine-coronavirus-2020-3

https://www.lefigaro.fr/sciences/confinement-que-faut-il-faire-20200315

 

 

 

Sophilosophy Barbarella

Créatrice de contenus en ligne, je suis également conseil et coach en psychologie positive sur deux thématiques : les personnes surdouées et multipotentielles, et l'éco-anxiété et la solastalgie. Diplômée en journalisme et en psychosociologie, je suis passionnée par le développement durable, le développement professionnel et personnel, et le monde de demain. Retrouvez-moi sur : maviemagique.com, thejobrevolution.com, demainlenouveaumonde.com, lamajestedeselephants.com, et sur les réseaux sociaux.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.