Qui suis-je ?

Jusqu’en décembre 2018, j’étais prospectiviste, consultante en développement durable et en communication responsable pour les entreprises, et rédactrice web. Je travaillais autant pour des start-ups que pour des grands groupes autour du business et du commerce de demain.

Mais je suis aussi une amoureuse de la planète, une passionnée du développement durable et une veilleuse chevronnée sur le monde de demain. Une utopiste, une éternelle positive… qui adore écrire. Et lire aussi.

Adolescente, j’ai dévoré le roman de René Barjavel, Ravage. J’ai eu l’impression d’ouvrir les yeux, et je me suis rendue compte que notre confort, notre modernité, notre civilisation étaient fragiles. Et j’ai commencé à entendre parler de réchauffement climatique, de pollution, de chômage massif, de destruction des espèces… Ce qui était acquis pouvait aussi être perdu dans un futur pas si lointain.

J’ai étudié l’économie et décroché une licence, puis un Master en Communication en France (CELSA – Sorbonne Paris 4), suivi d’un Master of Sciences en Journalisme et Design Graphique aux USA. En parallèle, j’ai obtenu un DEA en Psychosociologie, Culture et Civilisation Anglophone. Je me suis beaucoup intéressée, en vivant aux USA, au mode de vie américain, son origine culturelle, née dans la nouvelle vie, ou plutôt survie, des premiers pionniers. J’ai découvert le concept de survivalisme, dont j’ai fait mon sujet de recherche pour un doctorat en civilisation américaine.

A partir de 2002, j’ai compris l’importance cruciale des changements que le monde allait affronter. J’ai commencé à voir que notre modèle de fonctionnement allait à un moment être à bout de souffle, dans tous les domaines : notre manière de consommer, notre alimentation, notre individualisme, la pollution que nous générions…

Après la lecture, je me suis lancée en 2003 dans l’écriture d’articles pour différents blogs, avant de décider de fonder ma propre galaxie sur les réseaux sociaux. 

En janvier 2019, j’ai décidé de me consacrer à temps plein à la recherche et à la création de contenus sur des thématiques passionnantes :  l’effondrement de la civilisation thermo-industrielle, le survivalisme et la résilience, ainsi qu’aux solutions de décroissance que nous pouvons encore mettre en place.

Au-delà des articles sur ce blog, je propose des conférences et des workshops sur les mutations que nous allons connaître, et sur la résilience, qu’elle soit matérielle ou psychologique, sociale ou personnel. Je vais également lancer une chaîne Youtube sur les thématiques du minimalisme, de la décroissance, de l’organisation et des projets alternatifs de collectivités et d’habitats groupés (entre autres !). Et j’aide les personnes atteintes de solastalgie à gérer leurs questionnements, leurs angoisses et à construire leur résilience.

Je rédige également un essai : Le guide de survie au futur. Avec des réflexions, des informations, des conseils et de l’humour (noir) dedans.

Je ne suis pas collapsologue. Dans le sens où j’entends ce nouveau terme, c’est à dire l’étude scientifique des possibilités d’effondrement. Je fais de nombreuses recherches sur les découvertes et les bilans scientifiques, ainsi que les enquêtes des autres journalistes et les contenus de spécialistes de la résilience. J’essaye au maximum de relayer les études des autres – ce faisant, je risque comme tout journaliste de n’avoir qu’une vision partielle de la vérité. Ou de me planter, complètement – que ce soit sur les changements climatiques, les possibilités d’effondrement de la société thermo-industrielle ou sur les techniques de résilience.

Et même si je cherche à orienter ma vie vers une autonomie et une résilience maximale, je ne me retrouve pas totalement dans le terme “survivaliste”. Pas totalement, même si j’étudie la survie, dans le présent et dans le futur. 

Enfin, je ne souhaite qu’une chose : me tromper. Je ne fais pas partie de ceux et celles qui souhaitent l’effondrement de notre société et la réalisation des estimations du rapport Meadows. Je souhaite ardemment que notre monde change, qu’il se métamorphose pour passer au niveau d’intelligence, d’humanité, de sagesse et de respect du vivant dont nous sommes capables. Je ne rêve pas de voir des guerres civiles me permettre de tester mes armes, ou mes capacités de combat en auto-défense. Je crains le malheur, pour moi comme pour les autres. La destruction de tout ce qui est beau, de tout ce qui est bon. Les morts, d’êtres humains, d’animaux, de plantes. Les souffrances, les manques, les pertes de confort – même si un certain “retour aux sources” peut apporter plus de bonheur, de simplicité, de durabilité.

J’aime beaucoup de choses dans ce monde présent, et je souhaite qu’elles perdurent. Mais si le monde tel qu’on le connaît vient à s’écrouler, j’espère juste pouvoir continuer à vivre, et faire en sorte d’informer, d’aider, et de sauvegarder ce qui pour moi est le plus important : la nature, et la vie.

Vous souffrez d’écoanxiété, de solastalgie ? Vous ne savez pas à qui parler de vos peurs, de vos angoisses, de vos questionnements ? Vous voulez agir pour entrer en Adaptation Volontaire ?

Vous pouvez me contacter pour un suivi personnalisé : coaching, conseils, soutien thérapeutique. Pour en savoir plus, lisez la présentation de mes services.

Et si vous avez des questions, contactez-moi !